Kobe Desramaults   In de WulfLe plat pays

Avec un titre comme celui là on sent bien que le voyage proposé aura plus un goût de plat pays que de méditerranée! C’est en effet du côté de la Belgique que les 190 pages de ce livre de recettes nous emmènent. Pas très loin quand même, à peine 5 kilomètres de la frontière franco-belge, une frontière maintenant plus que symbolique franchie sans vraiment s’en rendre compte.

Kobe Desramaults

Le Chef Kobe Desramaults est né et a grandi dans ces paysages de Dranouter.Maintenant il y cuisine les produits du terroir dans l’ancienne ferme familiale. Dans ce livre et dans ses recettes, c’est l’amour de son pays que l’on découvre, l’amour de sa terre natale, une terre que l’on retrouve sur la couverture du livre.

Une atmosphère

Le format est carré, pas de fioriture. Une mise en page sobre, pas d’effet de polices de caractères alambiquées. Les premières photos ne cherchent d’ailleurs pas à nous détourner de cette impression d’austérité avec des paysages à la lumière diffuse, des ciels couverts. Le soleil est là, mais derrière les nuages, c’est lumineux mais jamais éblouissant.

Kobe Desramaults   In de Wulf

Des produits et des hommes

Le local c’est à la mode, pas besoin de courir la planète pour composer une carte qui suit les saisons. Et si en plus c’est bon…
Kobe Desramaults   In de WulfOn commence donc par du cochon, du bio, du local. De belles images : c’est beau un cochon finalement ! Suivent 3 recettes autour de l’animal. On découvre tout de suite le style de la cuisine de Kobe Desramaults, le style nordique avec un produit mis en valeur, faussement dressé avec négligence. Des assiettes naturelles dans lesquelles on identifie tout de suite le produit principal.
Le deuxième produit/producteur c’est … la bière !  On n’est pas en Belgique pour rien et la bière se prête bien à la cuisine.
Ensuite, qui dit bière dit houblon, dont Kobe Desramaults utilise les jets, les jeunes pousses de cette longue liane de la famille du chanvre. La période de récolte ne dure que 4 semaines donc inutile d’espérer goûter sa recette de jets de houblon, lait, oeuf de caille et cerfeuil sauvage au mois d’août !

Il y a aussi les produits sans producteur comme les herbes sauvages. Kobe Desramaults a appris à les connaître pour utiliser au maximum les ressources locales. C’est le genre de connaissances que j’aimerais bien avoir.
Vous découvrirez aussi d’où provient la viande de boeuf, la « Rouge flamande » et l’agneau.
Laissez-vous étonner par le domaine Vidaigne, du vin belge.
Moins surprenant, la criée de Nieuport. Il est vrai qu’en Belgique la mer n’est jamais bien loin quelque soit l’endroit du royaume. C’est la plus petite criée de Belgique, petit volume de pêche mais grande qualité.

Les recettes

Une quarantaine de recettes, toutes très originales, loin de la cuisine traditionnelle d’Escoffier.
Pour certaines, la principale difficulté sera de se procurer les bons produits, sauf à habiter la région de Dranouter.
La plus simple : Fleurs de haricots et vinaigre de miel ! 2 ingrédients !
Les listes d’ingrédients sont précises, parfois un peu longues alors que les déroulés de recettes sont assez courts.
J’ai déjà testé une des recettes à base de potiron servie comme un dessert. Le résultat était conforme à ce qui était attendu, un double parfait, au moins visuellement !

Est-ce que je rachèterai ce livre ? Oui. Un aspect austère, mais une belle cuisine inventive. J’irai bien faire un tour en Belgique prochainement!

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf

Kobe Desramaults   In de Wulf