Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Gordon Ramsay © Dave Pullig

Gordon Ramsay, le cauchemar des cuisines

Voila le chef étranger le plus connu en France. Pas vraiment pour sa cuisine mais plus pour sa gouaille dans son émission « Cauchemar en Cuisine » ( Ramsay’s Kitchen Nightmares en VO). Pourtant Gordon Ramsay est à ce jour impliqué dans 26 restaurants à travers le monde, de la brasserie au gastronomique pour un total de 10 étoiles Michelin. Je dis « impliqué » et non « chef » parce que à ce niveau là il est illusoire de s’imaginer Gordon Ramsay en cuisine dans chacun de ses établissements !
On pourrait polémiquer longuement sur ces chefs qui multiplient les adresses aux quatre coins de la planète, accolant leur nom à des tables qui finalement ne les voient pas souvent. On aime ou on n’aime pas et si on n’aime pas on n’y mange pas !!! C’est tout!

L’une des adresses de Gordon Ramsay est française. La facilité aurait été de s’établir à Paris intra-muros dans le restaurant d’un palace mais c’est finalement à Versailles qu’il s’installe en 2008 dans un magnifique hôtel de 1910, en bordure du parc du château de Versailles. Il y a pire comme emplacement!

Versailles c’est à 30 minutes de la maison, donc pas d’excuse pour la distance, un beau samedi d’octobre, un peu de sous de coté ( et oui l’amour et l’eau fraîche ne suffisent pas toujours). Sortie restaurant surprise pour Madame.

Bâtiment imposant, d’une blancheur éclatante sous un soleil ardant. Porte à tambour tout à fait dans l’esprit palace. Long corridor, le bar à droite et le Gordon Ramsay quelques mètres plus loin. Il y a en fait deux salles, l’une intérieure feutrée et l’autre installée en véranda, très lumineuse. Avec ce beau beau temps d’été indien c’est finalement en terrasse que nous finirons attablés. A quelques mètres devant nous les biquettes et les moutons de Marie Antoinette, ou presque, les siens sont morts depuis longtemps!

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Simone Zanoni © inconnu

Simone Zanoni

A notre entrée au restaurant, sur notre droite, le chef Simone Zanoni discute tranquillement, c’est encore calme en cuisine.
Mais qui est donc ce chef qui officie pour le compte de Gordon Ramsay ?
Si vous êtes un fidèle de Cauchemar en Cuisine vous avez du l’apercevoir justement dans les cuisines du Trianon Palace dans la petite introduction de la version française.
Chef souriant, Simone (à prononcer Simoné) Zanoni, comme son nom et son accent chantant l’indiquent, est italien. Il a commencé comme commis au restaurant Londonien « Aubergine » de Gordon Ramsay en 1997. Il y reste un an avant de déménager avec le reste de la brigade pour ouvrir le Gordon Ramsay at Royal Hospital Road.

Il devient second en 2002 au Gordon Ramsay at Claridge avant d’en devenir le chef de cuisine en 2003. C’est donc en 2008 qu’il se voit confier la carte du Trianon Palace, après 4 ans à la tête d’un restaurant 3 étoiles.

Simone Zanoni n’est peut-être pas très connu, mais dans le domaine de la cuisine ce n’est pas n’importe qui !

A table

Un choix à la carte, un menu déjeuner à 85 € et un menu découverte à 125€ que nous choisirons surtout pour l’entrée raviole de langoustine.
Les intitulés des plats donnés ici sont approximatifs, nous étions en amoureux, pas en reportage, je n’ai pas noté exactement, j’ai pensé à l’appareil photo, c’est déjà pas mal !

On commence par une coupe de champagne, grand classique certes, mais l’occasion de goûter un Drappier 2004 fort agréable.
Arrivent des chips de pomme de terre, bien assaisonnés mais simple. Quelques tranches fines de pain de campagne sont aussi présentes. Tout cela pour accompagner trois « sauces ». Un tarama parfait, un chèvre frais avec un coulis de truffe parfumé à souhait, et une sauce tomate bien agréable. Les chips ne sont qu’un support pour ces délicieuses mise en bouche.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

L’amuse bouche arrive sous la forme d’une soupe de potiron, de saison, avec une mini brochette de Saint-Jacques et girolle. Chaud, bon, mais je trouve ça un poil trop simple pour un 2 étoiles.

Première entrée avec un pressé de foie gras, betterave blanche.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Rien à dire, c’est beau, fin, parfait.

Pour accompagner le repas nos avons choisi du champagne et laissé le soin au sommelier de nous trouver ce qu’il a de mieux pour le budget que nous nous étions fixé. La carte des vins est impressionnante, celle des champagnes ne l’est pas moins, avec des prix impressionnants eux aussi. Nous apprécierons le Jacquesson cuvée N°733 qui nous est proposé.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

La deuxième entrée est « un plat phare de Gordon Ramsay » dixit le serveur : Raviolo de langoustines d’Ecosse, Caviar d’Aquitaine, velouté au champagne.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Très belle présentation, le velouté au champagne est versé devant vous. Velouté au champagne mais aussi aux agrumes, il y a une note de mandarine là dedans. La langoustine en carpaccio c’est toujours bon, crémée c’est encore mieux. Ce raviolo tout bombé qui semble prêt à éclater sous la pression de son contenu passe tout seul, bien relevé par la note salée/iodée du caviar.

Plat pour Monsieur : Carré d’agneau Allaiton cuit au four, endive braisée, jus d’agneau.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Très beau morceau de viande, joliment paré. L’endive est goûteuse, prise dans des sucs qui lui donnent un goût sucré, le croquant de quelques noisettes en plus, pointe d’ail doux en purée. Jus excellent : mais pourquoi repartent-ils avec en cuisine ? C’est le genre de jus dans lequel je taperai bien à la cuillère à soupe !

Plat pour MaDame adoratrice du pigeon : Pigeon Royal de Bresse fondant, Artichaut rôti, Amandine, Truffe

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Là aussi c’est très parfumé avec un nappage sucré avec comme un goût de chocolat … mais notre petite tête a oublié de quoi il s’agissait !!!

Beau chariot de fromage (en supplément à 10€ dans un menu déjà à 125 € !) bien affinés et servis avec un choix de chutneys originaux. Nous choisissons le chutney sauternes-camomille. Le sommelier intervient pour nous conseiller de prendre du camembert avec notre champagne. Pas de chance il y a de tout sauf du camembert mais il a éveillé notre curiosité !!! Malheureusement une fois notre fromage fini la fin de service approche et nous ne le verrons plus pour lui demander plus d’information sur cette alliance que je n’aurais jamais imaginé.

Pré-dessert : Sorbet pomme verte, menthe, gingembre confit, verveine. Moi j’aurai juré qu’il y avait du cèleri là dedans et je ne suis pas le seul !

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Le dessert. Impossible de vous dire autre chose que Hummmmm. Et pourtant je ne suis pas dessert! Fraises délicieuses et mousses onctueuses et fraîches.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Cafés serrés, trop courts à notre goût, et petites mignardises glacés en accompagnement dans un nuage de glace carbonique. La présentation originale nous a plus marqué que les mignardises.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Finalement ce repas ?

Cadre enchanteur, bonne cuisine, les assaisonnements son parfaits, les dressages soignés. Trois bonnes heures passées à table.

Mais… il y a un mais et même plusieurs. Ils n’ont cependant rien à voir avec la cuisine.

Le service est inégal. Une grande majorité du personnel est très agréable, particulièrement le sommelier qui sait prendre le temps, mais il y a eu quelques ratés comme l’amuse bouche au potiron servi à peine 2 minutes après l’apéritif alors que nous avions même pas eu le temps d’attaquer les 3 petites sauces appétissantes. On a envie de dire « Du calme »!

Nous avons aussi failli ne pas avoir le pré-dessert et ça aurait été dommage tellement ce petit sorbet était surprenant et vif !
Le dessert est arrivé juste après le fromage. Je me suis même demandé si j’avais bien compris le menu ! Nous l’avions bien compris, mais le service l’avait zappé ! Dans une brasserie avec une jeune serveuse qui débute je trouve ça mignon, dans un 2 étoiles …

Ensuite c’est l’environnement sonore et olfactif qui ne colle pas avec le standing de l’établissement.
En terrasse nous avons eu quelques relents de poubelles. Ok il faisait chaud depuis quelques jours et le vent ne soufflait pas toujours dans le bon sens, mais quand même.
Il y a eu aussi ce bruit de soufflerie, un ronronnement en bruit de fond, comme une grosse pompe de piscine ou une clim. A force on n’y faisait plus attention sauf que tout le monde était obligé d’élever la voix pour couvrir ce bruit de fond.
Même avec ce beau temps nous aurions été mieux à l’intérieur, à l’abri des odeurs et du bruit, un intérieur très lumineux aménagé dans une véranda.

Un autre détail très surprenant : les toilettes. L’établissement est plein, autant le restaurant gastronomique que la brasserie et le bar. Cela fait beaucoup de monde et il n’y a qu’un seul WC homme et qu’un seul WC femme !!!!! En tout cas tout le monde est dirigé vers ces seuls toilettes.
Au final c’est 10 minutes de queue et l’occasion de discuter de tout et de rien avec une clientèle cosmopolite. Très convivial comme concept! A un moment j’ai cru que MaDame était « tombée dans le trou » ne la voyant pas revenir à table!
Et en fin de service, vers 16h, les poubelles débordent de papier, de couches bébés et il n’y a plus de papier toilette chez les femmes…… Ça nous fait plutôt bien rigoler, on en a vu d’autres, mais quand même. En tous cas ce n’est pas ces histoires de pipi caca qui arriveront à gâcher mon plaisir !

A refaire ? Oui pour la cuisine de Simone Zanoni et la beauté du lieu.
Et si le service n’est toujours pas au top … tant pis, il n’y aura pas de troisième fois.
J’oubliais : prévoir de quoi lire pour les toilettes !

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles

Voir aussi mon évaluation sur Itaste.

Gordon Ramsay au Trianon Palace à Versailles