Le samedi matin c’est souvent passage au marché dans la « grande ville » d’à côté. Ce samedi avant même de partir au marché je n’avais pas vraiment envie de cuisiner en rentrant, une envie de restau, envie d’une bonne table mais pas vraiment prêt à dépenser une fortune.

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure
Dans mon coin à part les chinois, les japonais pas vraiment japonais et les chaînes standardisées type Courtepaille ou Hippopotamus il n’y a pas grand chose. Donc souvent par facilité on y atterri. Pas de surprise, ni dans l’assiette, ni dans le prix, mais franchement ça ne laisse pas de grands souvenirs!
J’avais envie d’autre chose, de surprises, d’émotions.

J’ai pensé aux Jardins d’Epicure où officie le chef Olivier Da Silva. Nous n’y allons pas aussi souvent que l’on voudrait à cause de la distance, mais une fois au marché on gagne 10/15 minutes de route et ça devient jouable pour un déjeuner « vite fait ».
Pour ne rien gâcher le samedi midi la formule déjeuner avec entrée/plat/dessert/verre de vin à 28 € est disponible.
28 € pour un repas dans un restaurant étoilé, de quoi éveiller la curiosité. Donc direction Bray-et-Lû dans le Val d’Oise au coeur du Parc Naturel Régional du Vexin.

Pour patienter, quelques amuse-bouches avec l’apéritif. Et bien oui, vu le prix du menu on peut se faire plaisir avec un petit alcool! Pour moi c’est l’occasion de découvrir un whisky breton et pour Madame une bière brassée au quinoa.  Sablé parmesan-graines de pavot, une huître toute mignonne, mousse de chèvre aux herbes, toast moelleux-tartare de sardines. Ça passe tout seul.

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure

L’entrée. Raviole ouverte de coquillages aux pissenlits, jaune d’oeuf de ferme en basse température.
D’abord c’est beau, ensuite on découvre sous cette fine pâte de raviole de monstrueux bigorneaux et coques. C’est iodé et à cela s’ajoute la douceur du jaune d’oeuf. Des éléments assez simples mais travaillés à la perfection. Avec Madame on se regarde et définitivement on se dit que l’on a bien fait de faire un détour après le marché !!

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure

 

Le plat. Magret de canard rôti à la fleur de sel, viennoise d’olive noire, mousseline de panais.
Cuisson comme on aime, une croûte d’olive noire bien assaisonnée, une fine mousseline de panais presque sucrée, petits légumes encore légèrement croquants. Simplicité des produits pour un menu à coût raisonnable, mais pas d’économie sur le travail des produits.

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure

 

Le dessert. Salade de fruits du moment revisitée, sorbet citron.
Une soupe de fraises extrêmement parfumée, on fini sur une touche légère, vivifiée par un très bon sorbet citron. Pour être pinailleur sans les mûres c’était aussi très bien.

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure

Comparaisons

Petites comparaisons entre cette formule dans un établissement étoilé et ce que l’on peut trouver dans les chaînes de restauration.
Si je prends la carte du Campanile, le menu « Gourmand » (faut quand même comparer ce qui est comparable ou presque) est à 23,50. Si je rajoute le prix d’un verre de vin à 2,80 on arrive à 26,30 €. Pour 1,70 € de plus vous avez la certitude d’avoir des produits frais et de qualité, travaillés par un chef passionné!
Autre comparaison avec Courtepaille. Le menu entrée+plat+dessert est à 20,50 €. Le verre de vin à 2,50 € en moyenne. Total : 23 € A votre avis les 5 € de plus ne valent-ils pas le coup ? A moins d’être fan d’andouillette, cuisse de canard confite, terrine de campagne et frites à volonté !!

Et juste un petit mot sur le vin. Il y a « verre de vin » et « verre de vin ». Pour Madame c’était un Madiran « Autour du fruit » qui porte très bien son nom. Pour moi c’était plus tannique, racé, mais je ne me souviens plus de ce que c’était sauf que c’était un accord parfait avec mon plat. En chaîne de restauration le vin doit plus sortir d’un cubi quelconque que d’une bouteille soigneusement sélectionnée par l’homme de l’art.

Le but n’est bien évidemment pas de dénigrer la restauration industrielle, elle correspond à une demande, à des goûts, qui sont d’ailleurs parfois les miens !
L’idée est plutôt de démontrer qu’il est possible de tenter l’expérience « restaurant étoilé » sans forcement se ruiner. Ils pratiquent tous ce type de formule en semaine et parfois le samedi midi. C’est l’occasion de découvrir les lieux, le service, l’ambiance, et qui sait revenir le soir.

P.S.: Bonus du chef, hors menu, la mise en bouche du menu dégustation. Crème légère de fenouil, copeaux de haddock fumé.

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure

 

Olivier Da Silva   Formule du midi   Les Jardins dEpicure