Ne vous est-il jamais arrivé de dire :  il faudrait qu’on y aille un jour dans ce restaurant!
Il n’est pas vraiment loin, mais pas vraiment à coté. On se dit qu’à la prochaine occasion on y va, et puis finalement on va ailleurs, plus près, ou même plus loin !

Pour nous ce restaurant c’est Les Jardins d’Épicure, 1 étoile dans le guide rouge, chef : Olivier Da Silva.

C’est une discussion avec l’un de ses fournisseurs et une super offre dans le cadre du Printemps du Guide Michelin qui nous poussera à y aller. L’offre est imbattable : 1 menu dégustation payé = 1 menu dégustation offert, soit 50 % de réduction, alors que beaucoup d’autres restaurants participants à l’opération offrent des rabais anecdotiques du style -15 % sur les vins.
Les Jardins d’Épicure c’est à Bray et Lu, village du parc naturel du Vexin, à quelques dizaines de kilomètres de Paris, une vingtaine de la maison, encore l’Ile de France avec un air de province.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicurePetites routes de campagne et nous y voilà. Maison cossue du XIXème siècle, un grand parc, une rivière, un rayon de soleil juste après la pluie, il nous accompagnera encore quelques heures jusqu’au coucher.
Entrée, accueil charmant, vestiaire, on traverse le bâtiment jusqu’à l’arrière et là on découvre ce qui fait de ce restaurant un lieu au décor exceptionnel, une immense véranda avec une piscine intérieure.
Et où mange-t-on alors ??? Et bien au bord de la piscine, très au bord pour certaines tables, il est possible d’y plonger la main en se penchant légèrement. Un piano à queue, des bougeoirs, un mélange de beau mobilier classique d’un coté et plus moderne coté piscine. Ambiance chic et lumineuse.
Nous sommes installés coté fenêtre, vue sur un bassin extérieur à ma gauche, piscine à ma droite.
Une précision : aucune odeur de chlore avec cette piscine, elle est traitée au brome, c’est sans odeur.
Mais pourquoi donc une piscine dans un restaurant ? Les Jardins d’Épicure c’est aussi un hôtel, la piscine est ouverte aux clients de l’hôtel pendant certaines plages horaires.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

A table

Le choix se fera vite, nous prendrons le menu  dégustation, un service en 6 plats, selon l’inspiration du chef, affiché à 85 €.
On se renseigne sur nos goûts et nos allergies… facile, on aime tout et pas d’allergies connues, et on va espérer ne pas en découvrir une ce soir !!! Que le chef se lâche !

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

www.archivin.org

Pour le vin, vu que je n’ai aucune idée de ce que l’on nous réserve en cuisine, je m’en remets au sommelier. Je donne une couleur : le blanc, et un prix : 30-40 €. Je demande quand même la carte des vins, histoire de voir un peu le choix : largement suffisant, pour tous les goûts et un bon choix de vin au verre.

Pour l’apéritif nous avons pris l’habitude de commencer avec le vin. Nous attaquons donc un Bergerac blanc de 2010, Château des Gendres, Cuvé des Conti. Un vin de famille, en culture biologique (voir lien en fin d’article).
Encore une fois nous ne regretterons pas d’avoir fait confiance au sommelier qui a su sortir des sentiers battus et nous proposer une appellation que je n’aurai personnellement jamais choisi. Je ne maîtrise absolument pas le vocabulaire œnologique, je vous dirais donc simplement qu’il nous a plus, bien fruité, nez de pêche.

L’amuse-bouche est tout simple mais sacrément bien assaisonné, équilibre parfait, belle fraîcheur dans ce gaspacho accompagné d’une tranche de jambon.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

Tartare de bœuf, anchois et copeaux de Parmesan

Je suis un carnassier, la viande crue c’est un régal, et ce mélange anchois/Parmesan apporte le sel et la fermeté. Le chef aurait même pu forcer un peu plus la dose sur l’anchois sans me déplaire. Fin copeaux de fenouil, betterave et 2 spaghettis à l’encre de seiche frits. Original.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

Focaccia de Sardine, coulis de poivrons

On reste dans le cru avec un filet de sardine, une bulle de poivrons, sur une petite tartine spéciale.
C’est quoi une Focaccia ? C’est le nom italien de la fougasse, tout simplement. Un pain très moelleux, bien alvéolé. La simplicité aurait pu pousser à utiliser un simple pain de mie mais cette focaccia n’a rien de comparable, très belle idée.
La sardine crue  j’adore, je suis adepte du sashimi au point de préférer les poisons crus à leurs versions cuites, donc comblé. Cette jolie bille de poivron qui ressemble à un jaune d’œuf présente très bien et ajoute avec son cœur de coulis une note provençale à cet ensemble. Ligne de pesto traversante en contraste de la douceur du reste.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

Viande crue, poisson cru, on comprend mieux l’insistance du serveur sur nos goûts. Mais avec nous aucun risque !

On attaque le chaud avec un Rouget raidi à l’huile d’Olive, macaroni gratiné au Parmesan

Un magnifique filet de rouget, un macaroni long saupoudré de copeaux de Parmesan légers comme des plumes, une sauce sur une base de bisque sûrement.

Le point fort de ce plat c’est sans conteste le rouget : épais et cuit à la perfection comme j’aimerai savoir le faire ! Ce n’est pas mon premier rouget mais c’est la première fois que j’en vois un qui se détache aussi bien en « copeaux » comme le cabillaud. La chair est blanche, pas de doute c’est cuit, c’est fondant, vrai plaisir en bouche. Sûrement le miracle d’une cuisson pochée dans l’huile d’olive mais pour autant le filet n’est pas du tout gras et ne suinte pas d’huile. Mais comment fait-il pour arriver à cette perfection ?

 

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

Quatrième plat

Une viande farcie…
Dit comme ça on est loin du standing d’un restaurant étoilé, mais si je vous dit  » Caille farcie au Foie Gras » tout de suite c’est beaucoup mieux !
Des petits légumes bien travaillés, une asperge tout juste croquante, au niveau cuisson il n’y a pas à dire c’est une parfaite maîtrise. Une petite purée en plus, et quand elle est bien faite comme celle là on trouve qu’il n’y en pas assez !! Cerise sur le gâteau salé, 2 belles lamelles de truffe d’été.
Coté viande c’est une cuisse de caille et un petit ballotin confectionné avec ce que je pense être les filets, farcis de foie gras, et enveloppés dans leur peau.
Une caille ce n’est pas bien gros, donc farcie de cette façon ça relève de l’exploit, mais finalement on finit par chercher la farce. Je dois dire que le goût du foie gras … n’était pas là. Pas déçu du tout, cette petite volaille bien rôtie se suffit à elle même, bien accompagnée avec ses légumes.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

 

Le fromage, enfin les fromages.

Le fromage, enfin les fromages. Pas de choix dans le chariot, mais il faut dire que là où nous sommes, coté piscine, le grand chariot de fromages ne passerait pas.

Intention bien agréable, on nous demande nos préférences. Mon naturel aurait tendance à répondre « faut que ça pu », mais le standing du lieu transforme mes pensées en « forts, des fromages forts, bien affinés » ! Nettement plus classe, non ?
Arrive quatre morceaux, disposés j’ai l’impression par force croissante, de la gauche à la droite.

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

De mémoire : Camembert au calvados, langres, Trou du cru (attention à la prononciation!), Roquefort.

Chocolat, fruits rouges

Dessert ou fromage, je choisis le fromage. Ça veut tout dire : le sucré je m’en passe. Mais quand on peut prendre les deux, évidement je ne crache pas dessus, mais je suis difficile!

De beaux fruits rouges bien frais, fraises, framboises, cerises. Cela se présente bien, pas besoin d’avoir encore fin. L’intrigant c’est la barre de chocolat juste en dessous des fruits : croquant, fondant ? et bien c’est fondant comme j’aime, fort en chocolat et surtout sucré comme il faut, plus de chocolat que de sucre, c’est un régal. Apport de croustillant avec quelques éclats de framboise séchée et une tuile mais incapable de déterminer sa composition. Mais pourquoi faudrait-il connaitre absolument la composition de tout ce que l’on mange tant que c’est bon !

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

 

Le plateau de mignardises est arrivé quelques secondes après le dessert, surprenant, c’est la première fois que je vois ça mais je ne sors peut-être pas assez! On finira le dessert avant d’y toucher.
Avec les mignardises ça aurait pu finir petit joueur, mais non, ça continu dans la lignée du reste. Une pâte de fruit à l’abricot, parfait équilibre entre le parfum de l’abricot, le sucre et l’acidité, elle est souple et fondante.
A coté une petite crème brûlée bien ferme, bien vanillée, coulis de framboise.
Et pour les inconditionnels de la petite pâtisserie en fin de repas, un petit choux.

 

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

 

Avec tout ça un service efficace et agréable, ce qui donne un bon moment en amoureux. De quoi revenir !

Le vin : www.chateautourdesgendres.com

Les Jardins d’Épicure : www.lesjardinsdepicure.com/

Voir mon avis sur iTaste, le réseau du goût

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure

Olivier Da Silva   Les Jardins dEpicure