Quand un chef doublement étoilé comme Michel Portos sort un livre de recettes difficile de résister même si la bibliothèque commence à déborder et que l’envahissement guette au point de créer des minis conflits de couple :
- MaDame : » range tes bouquins de cuisine, y en a partout »
- Moi : »attend je cherche une recette pour ce week-end » !!!
Que ceux qui se reconnaissent lèvent le doigt !!!

L’objet du désir

Voilà, il est entre mes mains. Première approche.
Deux choses surprennent : le format et la couverture.

Le format est en effet peu commun, jusqu’à présent les livres de chefs comme Frédéric Anton, Yannick Alléno, Eric Frechon avaient un format imposant et une orientation portrait, en hauteur.
Le livre de Michel Portos se présente en format paysage, en longueur. C’est un livre à prendre sur les genoux et à découvrir à plusieurs, installés confortablement dans un canapé, comme on regarde un album photo en famille.
D’ailleurs l’impression d’album photos se retrouve à la lecture puisque l’ouvrage est parsemé de portraits de chefs, d’amis, de photos du personnel, et ultime image du livre, Michel Portos et sa mère. Un livre-album très agréable.

La couverture réserve une surprise. Ce que je pensais n’être qu’une protection en plastique transparent est un élément à part entier de la couverture. Vous comprendrez mieux avec une image et le début de la vidéo ci-dessous.

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Avec couverture en plastique transparent

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Sans

Les rebords de cette couverture plastique peuvent aussi servir de marque-pages, pratique !

La cuisine

Parlons maintenant un peu plus du sujet principal : la cuisine de Michel Portos et ses recettes.

Dans un livre de recettes il y a plusieurs façons d’ordonnancer les recettes, viandes/poissons, entrées/plats/desserts, par aliments, par difficulté, par saisons. Michel Portos met en œuvre un nouveau genre, la chronologie selon son parcours de cuisinier, selon sa carrière.
Déroutant au départ, mais finalement on se laisse prendre à suivre le parcours du chef, de cuisine en cuisine, de région en région pour finalement en arriver au Saint-James, au Bordelais, région d’adoption pour ce Marseillais.

Cette présentation à l’avantage de proposer à la fois des recettes simples mais qui donnent terriblement envie et des recettes plus évoluées avec des produits plus « nobles ». Un bon dosage en somme, chacun y trouvera son compte, selon l’envie, l’occasion et le budget.

Pour finir, un très beau travail de la part de celui qui est souvent oublié dans ce genre d’ouvrage, le photographe, avec un bel hommage à son travail dès les premières photos du livre à travers un autoportrait avec Michel Portos.

Évidemment attendez-vous à retrouver sous peu quelques réalisations tirées du livre sur ce blog !!!
Ajout du 7 mars 2011 : Cannelloni coques – caviar d’aubergine

Ajout du 7 novembre 2011 : Michel Portos est élu chef de l’année par le Gault & Millau

 

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes

Michel Portos   Le Saint James en 65 recettes